Législatives PS : les candidats qui soutiennent Emmanuel Macron seront privés d’investiture | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Législatives PS : les candidats qui soutiennent Emmanuel Macron seront privés d’investiture
©ERIC FEFERBERG / AFP

Vengeance

Législatives PS : les candidats qui soutiennent Emmanuel Macron seront privés d’investiture

"Être candidat socialiste aux législatives, c'est soutenir le candidat socialiste à l'élection présidentielle", a déclaré Christophe Borgel, secrétaire national aux élections.

Christophe Borgel, secrétaire national aux élections, a déclaré samedi que les candidats socialistes aux législatives de 2017 qui soutiennent Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle n'auront plus l'investiture du PS.

"Tous les candidats ont reçu (...) copie d'un courrier du président de la commission nationale des conflits qui est un rappel statutaire et qui dit quelque chose de simple : être candidat socialiste aux législatives, c'est soutenir le candidat socialiste à l'élection présidentielle" a déclaré Christophe Borgel, secrétaire national aux élections. "La conséquence de ce rappel c'est qu'à l'issue" de la primaire de la gauche qui désignera le candidat socialiste à la présidentielle, "ceux qui ne le soutiennent pas n'auront plus l'investiture socialiste".

Un message destiné directement aux soutiens de l’ancien ministre de l'Economie. Il s’agit de plusieurs députés socialistes, dont Richard Ferrand, Stéphane Travert, Corinne Erhel et Christophe Castaner. Tous revendiquent la double appartenance au PS et au mouvement d’Emmanuel Macron, "En marche ! ".

>>> À lire aussi : Convention nationale des investitures socialistes : le PS a-t-il encore la force suffisante pour étrangler Macron ?

Lu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !