Législatives : une candidate LREM aurait mené campagne tout en étant indemnisée par la Sécurité sociale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Législatives : une candidate LREM aurait mené campagne tout en étant indemnisée par la Sécurité sociale
©Capture d'écran Dailymotion

Troublant

Législatives : une candidate LREM aurait mené campagne tout en étant indemnisée par la Sécurité sociale

"Non, je n'ai jamais abusé des indemnités de la Sécurité Sociale", assure toutefois Martine Wonner.

Selon les informations rapportées ce vendredi par France 3, la candidate LREM (La République En Marche) dans la 4ème circonscription du Bas-Rhin, Martine Wonner, aurait été indemnisée par la Sécurité sociale pour un congé maladie alors qu'elle menait campagne pour les élections législatives. 

Anticor a saisi le Procureur de la République pour “lui signaler des faits susceptibles d'être qualifiés d'escroquerie” commis par la candidate LREM Martine Wonner, rapporte le site de la chaîne. 

>>>> À lire aussi : Casseroles en série chez les candidats LREM : quand la moralisation fait pschittt

Comme le note l'hebdomadaire Valeurs Actuerlles, des publications sur le compte Facebook de Martine Wonner, médecin psychiatre de profession, prouvent qu'elle a participé à Paris à une formation des candidats de La République en Marche, les 13 et 14 mai, et qu'elle a lancé sa campagne le 20 mai à Lingolsheim, deux jours avant l'ouverture de la campagne officielle.

"Or, la Caisse Primaire d'Assurance Maladie du Bas-Rhin a annoncé à son employeur la suspension de ses indemnités journalières à partir de cette date", précise l'hebdomadaire. 

"Non, je n'ai jamais abusé des indemnités de la Sécurité Sociale", a commenté Martine Wonner sur Facebook, le 13 juin, évoquant des "allégations diffamatoires", une "campagne de déstabilisation", ou encore "une véritable volonté de nuire".

Lu sur Valeurs Actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !