Législatives : "sauve-qui-peut" au PS pour placer les copains | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Législatives : "sauve-qui-peut" au PS pour placer les copains
©Reuters

Déroute annoncée

Législatives : "sauve-qui-peut" au PS pour placer les copains

Le jeu de chaises musicales pour recaser les caciques du PS après la présidentielle fait "pas mal de dégâts", rapporte Le Point.

Les élections législatives de mai 2017 s'annoncent difficile pour le Parti socialiste, qui craint une déroute. En prévision, les membres du parti sont déjà en pleine foire d'empoigne dans les commissions électorales pour "placer les copains, les amis du pouvoir et les proches des grandes figures dans les quelques circonscriptions qui peuvent être sauvées", rapporte Le Point.

L'hebdomadaire raconte ainsi la mise à l'écart de David Assouline, sénateur de Paris, qui a été écarté de la liste socialiste aux prochaines sénatoriales au profit de Daviel Vaillant, député de Paris depuis 1988, qui voudrait "se reconvertir" au Sénat. David Assouline n'a pourtant pas grand chose à se reprocher... Sauf d'avoir misé sur les mauvais chevaux : Ségolène Royal jusqu'en 2008 et Martine Aubry en 2011.

Ce jeu de chaise musicale n'épargne même pas les anciens ministres. George Pau-Langevin, député sortante de Paris, a ainsi démissioné fin août de son poste de ministre des Outre-Mer pour préparer les législatives, avant de découvrir que Frédérique Calandra, maire du 20e arrondissement, pourrait être candidate sur sa circonscription ! Cela permettrait à un autre socialiste, un frondeur, de récupérer la mairie.

Parmi les autres arrangements : Boris Vallaud, secrétaire général adjoint de l'Élysée et mari de Najat Valaud-Belkacem, a récupéré la circonscription d'Henri Emmanuelli dans les Landes ; Didier Le Bret, coordinateur national du renseignement et ex-compagnon de Mazarine Pingeot, la 9e circonscription des Français de l'étranger. Deux maroquins quasiment assurés pour les socialistes.

Lu dans Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !