Législatives : "Manuel Valls n’est pas dans les critères" déclare Jean-Paul Delevoye | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Législatives : "Manuel Valls n’est pas dans les critères" déclare Jean-Paul Delevoye
©PATRICK KOVARIK / AFP

Non merci

Législatives : "Manuel Valls n’est pas dans les critères" déclare Jean-Paul Delevoye

"Nous n'avons pas vocation à recycler," explique sur Europe 1 le président de la commission d'investiture d'En marche, qui souligne que Bruno Le Maire n'a pas fait non plus de dépôt de candidature.

C'est une sacrée gifle pour Manuel Valls. Le mouvement En Marche auquel il souhaitait adhérer pour les législatives semble lui avoir refermé la porte au nez. "A ce jour, il n'est pas dans les critères d'acception de sa demande d'investiture" a déclaré Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investiture d'En marche, sur Europe 1, alors que la liste des candidats doit être présentée ce jeudi. "Il n'est pas forcément opportun pour le mouvement En marche d'intégrer cette candidature quelque soit le passé." Relance de l'animateur : "Manuel Valls ne remplit pas les critères pour être investi par le mouvement En marche." Réponse claire : "Absolument."

"Manuel Valls est parfaitement lucide (…) Nous n'avons pas vocation à recycler, nous avons vocation à construire une nouvelle offre politique" précise-t-il, pour justifier cette décision. Décision définitive ? "Le seul critère manquant est le fait "qu'il ne soit pas adhérent" précise Delevoye. Il a donc en théorie le temps de le devenir, d’ici demain. "C'est à lui de gérer le temps." Pas sûr qu'En marche souhaite réellement cette adhésion.

Il a enfin éclairci le statut de Bruno Le Maire. "A ce jour, pas de dépôt de candidature" tranche-t-il.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !