Législatives : l'abstention pourrait atteindre un niveau historique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Législatives : l'abstention pourrait atteindre un niveau historique
©Reuters

Prévisions

Législatives : l'abstention pourrait atteindre un niveau historique

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour Le Point, la participation au premier tour du scrutin pourrait être nettement inférieure à celle de 2012.

À quatre jours du premier tour des élections législatives, l'hebdomadaire Le Point publie ce mercredi les résultats d'un sondage Odoxa-Dentsu Consulting, qui prévoit un taux de participation particulièrement faible. D'après ce sondage, la participation s'élèverait en effet à 52 %, soit cinq points en dessous du pourcentage enregistré lors des élections législatives de 2012. 

"C'est près de 20 points sous le niveau de participation moyen au premier tour des élections législatives (71,75 %)", observent les auteurs de cette étude. Si les candidats de La République en marche (LREM) devraient apporter une large majorité à Emmanuel Macron, l'abstention pourrait bien venir tempérer ce succès annoncé. 

>>>> À lire aussi : Les Français fatigués de la démocratie ? Ce qui se joue vraiment derrière le tsunami annoncé de La République En Marche aux législatives

À la question "pour lequel des candidats y aurait-il le plus de chance que vous votiez", 33 % des sondés se tournent vers un candidat de La République en marche, 19 % pour un candidat des Républicains (LR) ou de l'UDI, et 18 % pour un candidat du Front national. 

Les candidats de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon recueillent 11 % des intentions de vote et arrivent 3 points devant le Parti socialiste (8 %). 

"Avec un tiers des suffrages, REM-MoDem est en passe de devancer d'une quinzaine de points les principales formations rivales, et surtout de récupérer entre 350 et 390 sièges", estime Gaël Sliman, président d'Odoxa, cité par Le Point. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !