Le "terrorisme nucléaire" est une menace à prendre au sérieux, estime l'AIEA | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un sommet sur la menace nucléaire réunira les chefs d'Etat et de gouvernement d'une cinquantaine de pays les 31 mars et 1er avril à Washington.
Un sommet sur la menace nucléaire réunira les chefs d'Etat et de gouvernement d'une cinquantaine de pays les 31 mars et 1er avril à Washington.
©Reuters

Inquiétant

Le "terrorisme nucléaire" est une menace à prendre au sérieux, estime l'AIEA

Le plutonium utilisé pour réaliser une arme nucléaire "est désormais une technologie ancienne et de nos jours les terroristes ont les moyens, les connaissances et les informations" pour confectionner un tel engin, s'inquiète le secrétaire général de l'AIEA, Yukiya Amano.

Selon le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, les pays du monde entier doivent se préparer plus efficacement à combattre le "terrorisme nucléaire", car l'hypothèse de tels attentats semble de plus en plus crédible dans le contexte international actuel. 

"Le terrorisme se répand et la possibilité que des matériaux nucléaires soient employés ne peut pas être exclu (…) Les Etats membres doivent manifester un intérêt accru à renforcer la sécurité nucléaire", a déclaré Yukiya Amano lors d'une interview accordée à l'AFP jeudi 24 mars, soit deux jours après les attentats meurtriers perpétrés à Bruxelles. 

Des enregistrements vidéo visant un haut responsable de l'industrie nucléaire belge, ont d'ailleurs été saisis par la police belge en décembre 2015 lors de perquisitions menées après les attentats de Paris, rappelle Courrier international. 

Le plutonium utilisé pour réaliser une arme nucléaire "est désormais une technologie ancienne et de nos jours les terroristes ont les moyens, les connaissances et les informations" pour confectionner une telle bombe, ajoute Yukiya Amano, qui rappelle que ces engins "seraient suffisants pour (semer) la panique dans n'importe quelle grande ville dans le monde".

À l'initiative de Barack Obama, un sommet sur la menace nucléaire réunira les chefs d'Etat et de gouvernement d'une cinquantaine de pays les 31 mars et 1er avril à Washington.

>>>> À lire aussi : L'Etat islamique se dit capable d'acquérir une arme nucléaire "d'ici un an"

Lu sur Courrier international

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !