Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©AFP

Nouveau visage

Le sultan de Pahang, Tengku Abdullah Shah, devient le nouveau roi de Malaisie

La Malaisie a élu le sultan Tengku Abdullah Shah de Pahang comme nouveau roi. Le précédent monarque avait abdiqué à la surprise générale après son mariage.

Le roi Muhammad V avait récemment abdiqué après avoir passé seulement deux années sur le trône, une première dans l'histoire de la Malaisie. La monarchie dans ce pays repose sur un système où le poste le plus élevé est en rotation, tous les cinq ans, entre les familles royales des neufs anciens royaumes. 

Le roi détient un rôle symbolique essentiellement. Le pouvoir est partagé entre le Parlement et le Premier ministre. Le roi a en revanche le pouvoir d'accorder la grâce. Le roi de Malaise est également l'autorité suprême de l'Islam malais, le chef honoraire des armées et il signe les lois.  

Une monarchie constitutionnelle élective a été mise en place au lendemain de l'indépendance de la Malaisie en 1957. 

Le sultan de Pahang, Tengku Abdullah Shah, sera investi dans ses nouvelles fonctions le 31 janvier prochain. Il a prêté serment en tant que sultan de Pahang en ce début de mois de janvier. 

A la suite du Conseil royal de Malaisie, le sultan de l'Etat de Pahang va déménager dans le Palais Royal au cœur de la capitale Kuala Lumpur. Il va y résider dans le cadre de son mandat de cinq ans. 

Le sultan Muhammad V avait indiqué qu'il prenait un congé maladie en novembre dernier. Des photographies ont ensuite émergé sur les réseaux sociaux. Ces clichés révélaient qu'il s'était marié à une ancienne Miss Moscou, Oksana Voevodina, dans la capitale russe. 

Aucune raison n'a été officiellement donnée pour expliquer son abdication surprise. 

 

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !