Le Sénat enregistre un record de 1 733 candidatures | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le Sénat enregistre un record de 1 733 candidatures
Le Sénat enregistre un record de 1 733 candidatures
©

Record

Le Sénat enregistre un record de 1 733 candidatures

Les sièges du Sénat étant renouvelables par moitié tous les trois ans, la moitié des départements français seront concernés par ces candidatures.

Les sièges du Sénat n'ont jamais été aussi convoités. Le nombre de candidatures enregistrées cette année constitue un record historique. Les 178 sièges de sénateurs qui devront être renouvelés le 28 septembre prochain ont donc fait l'objet de 1 733 candidatures. Les différents tribunaux administratifs doivent désormais vérifier la validité de ces candidatures déposées entre le lundi 8 et le vendredi 12 septembre.

Le Sénat étant renouvelable par moitié, et ce tous les trois ans, la moitié des départements sont concernés. Ces candidatures ne se chiffraient qu'à 1 374 en 2011, et à 754 en 2008. Autre enseignement de ce dépôt massif de candidatures : aucun membre du gouvernement ne s'est présenté cette année, alors que trois ministres s'étaient présentés en 2011. Trois députés (UMP) ont en revanche présenté leur candidature cette année : François Baroin dans l'Aube, Alain Marc dans l'Aveyron et Georges Ginesta dans le Var. Quant à la moyenne d'âge des candidats, celle-ci est de 55 ans et 4 mois, le plus jeune député ayant 24 ans, et le plus âgé, 88 ans et 4 mois.

Le Front national espère quant à lui profiter de ce dépôt de candidature pour voir rentrer l'un de ces membres au Sénat, ce qui serait pour le parti un événement inédit. Le FN a ainsi présenté des candidats dans chacun des départements de France Métropolitaine.

Lu sur BFMTV.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !