Le Royaume-Uni comptera 85 millions d'habitants d'ici à 2080 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La grande majorité de cette augmentation de population au Royaume-Uni comme à travers l'Europe proviendra de l'immigration.
La grande majorité de cette augmentation de population au Royaume-Uni comme à travers l'Europe proviendra de l'immigration.
©Reuters

Sans précédent

Le Royaume-Uni comptera 85 millions d'habitants d'ici à 2080

Sur la même période, la population de l'ensemble des pays de l'Union européenne augmentera de 11 millions, pour atteindre 520 millions d'habitants.

Selon les chiffres publiés par l'Union européenne, la population du Royaume-Uni devrait augmenter de 20% au cours des trois prochaines décennies. Elle devrait atteindre 76 millions d'habitants d'ici à 2037, passant ainsi devant la France et l'Allemagne. Avec 21 millions d'habitants supplémentaires au cours des 65 prochaines années, le Royaume-Uni devrait connaître, selon Bruxelles, une augmentation deux fois supérieure à celle de l'ensemble des pays de l'Union Européenne réunis.

Sur la même période, la population de l'ensemble des pays de l'Union européenne augmentera de 11 millions, pour atteindre 520 millions d'habitants. La Grande Bretagne sera donc selon toute vraisemblance le pays de plus peuplé d'Europe, devant la France et l'Allemagne. Toujours selon Bruxelles, l'hexagone devrait compter 78 millions d'habitants d'ici à 2080. 

Au regard de ces chiffres, la Grande Bretagne devra accueillir chaque année 315 000 personnes supplémentaires, soit la population d'une ville de la taille de Nottingham. Selon les statistiques publiées par l'Union européenne, la grande majorité de cette augmentation de population au Royaume-Uni comme à travers l'Europe proviendra de l'immigration. En 2003, l'immigration en Grande-Bretagne composait 95% de l'augmentation de la population. Ce chiffre est tombé à 58% en 2009, avant de remonter à 95% en 2013.

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !