Le projet de loi Santé définitivement adopté au Parlement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Ce jeudi matin, quelques médecins s’étaient rassemblés près du palais Bourbon pour dénoncer cette loi.
Ce jeudi matin, quelques médecins s’étaient rassemblés près du palais Bourbon pour dénoncer cette loi.
©Reuters

Validé

Le projet de loi Santé définitivement adopté au Parlement

Présenté en Conseil des ministres à l'automne 2014, le texte de "modernisation" du système de santé a été approuvé par élus les socialistes, les radicaux de gauche et les écologistes.

Après plusieurs allers-retours entre l’Assemblée et le Sénat, les députés ont finalement adopté ce jeudi de manière définitive le projet de la Santé de Marisol Touraine, qui prévoit notamment la mise en place du tiers payant généralisé et du paquet de cigarettes neutre pour les buralistes.

Présenté en Conseil des ministres à l'automne 2014, le texte de "modernisation" du système de santé a été approuvé par élus les socialistes, les radicaux de gauche et les écologistes, alors que les Les Républicains, l'UDI une majorité de parlementaires du Front de gauche ont voté contre.

Décrit comme un texte de" lutte contre les inégalités, contre l’immobilisme et la résignation" par la ministre, le projet de loi Santé a suscité la fronde des députés de l'opposition, qui ont défendu buralistes et médecins libéraux, opposés à ces deux mesures principales. Le groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale a par ailleurs annoncé qu'il allait saisir le Conseil constitutionnel. 

Ce jeudi matin, quelques médecins s’étaient rassemblés près du palais Bourbon pour dénoncer cette loi,  en réponse à l'appel lancé par le "Mouvement pour la Santé de tous ". Tous dénoncent un texte "liberticide", et ont symboliquement déposé des chrysanthèmes au sol, en "hommage" à la médecine libérale, avec une banderole portant l'inscription "Honte".

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !