Le projet de loi de moralisation de la vie politique adopté par l'Assemblée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le projet de loi de moralisation de la vie politique adopté par l'Assemblée
©AFP

Engagement

Le projet de loi de moralisation de la vie politique adopté par l'Assemblée

Le projet de loi ordinaire visant à restaurer "la confiance dans la vie politique" a été adopté dans la nuit de vendredi à samedi par 319 voix contre 4.

Au terme d'une semaine marquée par près de 50 heures de débat et l'examen de plus de 800 amendements, les députés ont largement adopté dans la nuit de vendredi à samedi le projet de loi de moralisation de la vie politique, l'une des principales promesses d'Emmanuel Macron lorsqu'il était candidat.

Le projet de loi ordinaire a été adopté par 319 voix contre 4, puis le projet organique, par 203 voix contre 37. 

Le texte a été peu modifié par rapport adoptée précédemment par le Sénat. Les deux chambres devront, mardi, s'entendre sur une version commune ; si ce n'est pas possible, le texte reviendra à l'Assemblée à l'automne.

Le projet de loi prévoit notamment l'interdiction des emplois familiaux, l'inéligibilité en cas de crimes ou d’infractions traduisant un manquement à la probité, des mesures contre les conflits d’intérêts, le remplacement de l’indemnité représentative de frais de mandat par un nouveau système de prise en charge des frais, mais aussi la suppression de la réserve parlementaire.

La République en marche et le MoDem ont massivement voté pour ce texte, initialement préparé par l'éphémère ministre de la Justice, François Bayrou. Les Républicains "Constructifs" ont voté pour, malgré un "sentiment d'inachevé". Les députés Républicains présents ont aussi majoritairement voté pour (36 pour, 11 abstentions, 4 contre). Les députés de la France insoumise, les communistes et les frontistes se sont abstenus.

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !