Le procureur général de Dijon annonce de nouvelles auditions dans l'affaire du petit Grégory | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Le procureur général de Dijon annonce de nouvelles auditions dans l'affaire du petit Grégory
©

Prolongations judiciaires

Le procureur général de Dijon annonce de nouvelles auditions dans l'affaire du petit Grégory

L'assassinat du petit Grégory Villemin n'a jamais été résolu depuis qu'il a survenu le 16 octobre 1984 dans les Vosges et 26 ans après l'enquête reprend de plus belle.

Ces dernières semaines, l'une des affaires judicaire les plus connu de France reprend du service après avoir été le sujet d'une série sur Netflix. Les investigations concernant la mort du petit Grégory ont repris et avance. Thierry Pocquet du Haut-Jussé explique à France Info que "des auditions ont été effectuées par le président de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Dijon ces dernières semaines"  sans fournir davantage de détail.

Maître Gérard Welzer, avocat de Marie-Ange Laroche, dont l'époux, Bernard Laroche, a un temps été soupçonné d'être l'assassin du petit garçon, a appelé à la prudence "Il y a eu tellement de dérapages, tellement de victimes, tellement de gâchis, que s'il y a un élément nouveau incontestable, très bien, mais s'il n'y a pas d'élément nouveau incontestable et qu'on jette à nouveau en pâture telle ou telle personne, on aura fait un gâchis de plus". Et pour Fréderic Berna, l'un des avocats de Jacqueline et Marcel Jacob, frère de Monique Villemin, la grand-mère du petit Grégory, "Depuis 36 ans, les multiples rebondissements de ce dossier n'ont conduit qu'à des catastrophes qui n'ont pas fait honneur au système judiciaire français, et à des drames humains terribles.".

Espérons que de nouveaux éléments permettront de mettre un terme à l'enquête et de trouver un coupable avec des éléments implacables. Rappelons que l'affaire Grégory a été entachée de nombreux dysfonctionnements judiciaires et la mise en lumière de plusieurs dérapages de certains juges d'instruction. 

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !