Le prix du timbre en hausse : il passe de 0,66 à 0,76 euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le prix des timbres va augmenter en 2015
Le prix des timbres va augmenter en 2015
©

Un peu timbré

Le prix du timbre en hausse : il passe de 0,66 à 0,76 euros

Cette hausse au 1er janvier 2015 constitue la plus forte augmentation de son histoire.

C'est une hausse surprise. Le prix du timbre va fortement augmenter à partir du 1er janvier 2015. La Poste a annoncé qu'il passerait de 0,66 centimes d'euros à 0,76, ce qui constitue la plus forte augmentation depuis sa création. Cette décision a pour objectif de compenser la baisse de l'activité.

"Il n'y avait pas eu de hausse de cette ampleur, dans l'histoire moderne en tout cas, mais c'est pour répondre à une situation tout à fait particulière. La lettre prioritaire à timbre rouge passe de 0,66 à 0,76 euros, et la lettre verte à timbre vert passe de 0,61 à 0,68 euros" a indiqué Nicolas Routier, directeur général de la branche Services-Courrier-Colis du groupe, à l'AFP.

Par ailleurs, une hausse de 1% est prévue sur le prix des colis - ce qui, en tout et pour tout, constitue une hausse moyenne des tarifs postaux de 7%. Pour le patron du courrier, "cette hausse est nécessaire car elle s'inscrit dans une stratégie de maintien d'un service universel très étendu et d'un haut niveau de qualité en conformité avec notre plan pour l'horizon 2020". La Poste doit faire face à la baisse constante du nombre de plis adressés. "Là où nous étions encore à 18 milliards de plis en 2008, nous serons à 13 milliards en 2015 et tout indique que nous atteindrons 9 milliards dans six ans" explique Nicolas Routier.

Les tarifs du courrier avaient augmenté en moyenne de 2,8% au 1er janvier 2013 et de 3% au 1er janvier 2014. Les responsables syndicaux de la Poste ont indiqué leur désaccord avec ce projet. Selon eux, la situation de l'entreprise va s'aggraver en procédant à cette hausse.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !