Le président tchadien Idriss Déby est mort après avoir été blessé dans des combats contre les rebelles au nord du pays | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le président tchadien Idriss Déby Itno s'adresse à des partisans lors de son rassemblement de campagne électorale à N'djaména.
Le président tchadien Idriss Déby Itno s'adresse à des partisans lors de son rassemblement de campagne électorale à N'djaména.
©MARCO LONGARI / AFP

Allié de la France

Le président tchadien Idriss Déby est mort après avoir été blessé dans des combats contre les rebelles au nord du pays

Tout juste réélu à la tête du Tchad, Idriss Déby dirigeait son pays depuis 30 ans. Le président tchadien Idriss Déby est mort de blessures reçues alors qu’il commandait son armée contre des rebelles.

Le président tchadien Idriss Déby Itno, est mort ce mardi 20 avril des suites de blessures reçues alors qu'il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le Nord durant le week-end. Le président Idriss Déby était âgé de 68 ans. Il était à la tête du Tchad depuis son coup d'Etat le 2 décembre 1990, qu'il avait fomenté avec l'aide de la France. Militaire dans l'âme, Idriss Déby est mort sur le front, face aux rebelles qui depuis des années remettent en cause son pouvoir.

« Le président de la république, chef de l'État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l'intégrité territoriale sur le champ de bataille. C'est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad », selon les précisions du porte-parole de l'armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l'antenne de TV Tchad.

Le président Déby était l'un des principaux soutiens de la France au Sahel et au sein de l'opération Barkhane. Le quartier général de l'opération militaire française était d'ailleurs installé N'Djamena.

Idriss Déby fut l'un des premiers à alerter sur les graves conséquences qu'aurait la chute du dictateur libyen Mouammar Kadhafi. Il était écouté sur tous les sujets sécuritaires.

Un conseil militaire dirigé par son fils, Mahamat Idriss Déby Itno, va donc succéder à Idriss Déby. 

Le gouvernement et l'Assemblée nationale ont été dissous. Un couvre-feu a été instauré. 

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !