Le président du Kenya commue toutes les peines de mort | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le président du Kenya commue toutes les peines de mort
©Flickr

Amnesty

Le président du Kenya commue toutes les peines de mort

La peine de mort y a été appliquée pour la dernière fois en 1987.

Uhuru Kenyatta, président du Kenya, a commué toutes les peines de mort en attente d'application dans le pays en peines de réclusion à perpétuité. Cette mesure concerne 2747 condamnés, dont 2655 hommes et 92 femmes. Dans la foulée, il a également signé des grâces pour 102 détenus qui avaient déjà effectué de longues peines. Si le Kenya a la peine de mort, celle-ci, pratiquée par pendaison, n'a pas été appliquée depuis 1987. Amnesty International, une ONG qui lutte notamment contre la peine de mort, a salué la décision du président du Kenya. 

De nombreux pays africains ont la peine de mort, souvent un reste de lois de l'ère coloniale, même si elle est rarement pratiquée. Par exemple, la dernière exécution officielle au Congo a eu lieu en 2003, mais le pays a refusé les demandes des ONG d'abolir la peine de mort. En 2014, selon Amnesty International, il n'y a eu que 64 éxécutions en Afrique sub-saharienne, concentrées sur trois pays : la Guinée, la Somalie et le Soudan, rapporte Mail & Guardian Africa

 

Via Associated Press

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !