Le pape François s'attaque à la réforme de la curie romaine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
De mardi à jeudi, le pape et son "G8" vont travailler à la réforme de la curie.
De mardi à jeudi, le pape et son "G8" vont travailler à la réforme de la curie.
©Reuters

Au boulot !

Le pape François s'attaque à la réforme de la curie romaine

De mardi à jeudi, le souverain pontife réunit autour de lui huit cardinaux pour l'aider à la transformation du gouvernement de l'Eglise.

Il s'agit d'une semaine cruciale pour l'Eglise catholique romaine. De mardi à jeudi, le pape va travailler à huis clos avec un groupe de huit cardinaux pour penser la réforme de la curie, rapporte Le Figaro. En mai, François avait annoncé la création de ce "groupe consultatif" pour l'aider à la transformation du gouvernement de l'Eglise, régi par la Constitution "Pastor Bonus" de 1988.

Les huit prélats originaires des cinq continents sont : l'Italien Giuseppe Bertello, le Chilien Francisco Javier Errazuriz Ossa, l'Indien Oswald Gracias, l'Allemand Reinhard Marx, le Congolais Laurent Monsengwo Pasinya, l'Américain Sean Patrick O'Malley, l'Australien George Pell et le Hondurien Oscar Rodriguez Maradiaga.

Ce groupe, rebaptisé "G8" ou "conseil de la couronne", suscite de grandes attentes : ces derniers temps, le Vatican a été touché par de nombreux scandales révélés par l'affaire Vatileaks. Devraient notamment être discutées, la réforme des finances du Saint-Siège, la place des femmes dans l'Eglise, la situation des catholiques divorcés ou encore la retombée des scandales pédophiles des dernières années. 

"Une simplification des structures, avec notamment la fusion de certains services, n'est pas exclue", ajoute Reuters.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !