Le pape François entame la réforme de l'Église avec un groupe de huit cardinaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La première réunion de ce groupe est fixée du 1er au 3 octobre.
La première réunion de ce groupe est fixée du 1er au 3 octobre.
©Reuters

Vatican

Le pape François entame la réforme de l'Église avec un groupe de huit cardinaux

Le souverain pontife a mis en place un groupe de cardinaux du monde entier pour "le conseiller et étudier un projet de réforme de la Curie".

Le fonctionnement de la Curie avait fait l’objet de critiques par les cardinaux, pendant les congrégations générales qui précédaient le conclave.Le Vatican a annoncé ce samedi que le pape François allait mettre en place un groupe de huit cardinaux de tous les continents pour "le conseiller dans le gouvernement de l'Eglise" et étudier un projet de réforme de la Constitution sur la Curie.

Ce nouveau groupe devra "conseiller" le pape "dans le gouvernement de l’Église universelle". Il devra aussi travailler à la révision de la constitution apostolique, Pastor Bonus, sur la Curie romaine.

Les cardinaux nommés sont deux Européens (le président italien du gouvernorat de l'Etat du Vatican, Giuseppe Bertello, et l'archevêque de Munich, Reinhard Marx), deux Latino-Américains (l'archevêque de Santiago du Chili, Francisco Javier Errazuriz Ossa, et Oscar Andres Rodriguez Maradiaga, archevêque hondurien), le cardinal américain, archevêque de Boston Sean O'Malley, l'archevêque de Bombay (Inde), le cardinal Oswald Gracias, l'archevêque de Kinshasa, l'archevêque Laurent Monsengwo Pasinya, et l'archevêque de Sydney, George Pell.

La première réunion de ce groupe est fixée du 1er au 3 octobre, selon le Vatican.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !