Le pape François accepte la démission de Mgr Michel Aupetit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Le pape François a accepté la démission de l'archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit.
Le pape François a accepté la démission de l'archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit.
©Zakaria ABDELKAFI / AFP

Vatican

Le pape François accepte la démission de Mgr Michel Aupetit

Le pape François a accepté la démission de l'archevêque de Paris. Mgr Michel Aupetit avait présenté sa démission au souverain pontife après avoir reconnu un "comportement ambigu" avec une femme.

Le pape François a accepté, le jeudi 2 décembre, la démission de l'archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, qui a reconnu avoir eu un "comportement ambigu" avec une femme tout en précisant qu'il ne s'agissait "pas d'une relation amoureuse" ni d'une "relation sexuelle".

Dans un communiqué séparé jeudi, la Conférence des évêques de France a confirmé la décision du pape. Mgr Georges Pontier est nommé administrateur apostolique de l'archidiocèse, selon les précisions du Bureau de presse du Saint-Siège.

L'archevêque de Paris, Mgr Aupetit, a publié un communiqué :

"Aujourd'hui, je rends grâce à Dieu d'avoir le cœur profondément en paix. Je remercie les très nombreuses personnes qui m'ont manifesté leur confiance et leur affection depuis ces huit jours. Je prie pour ceux qui, peut-être, m'ont souhaité du mal comme le Christ nous a appris à le faire, lui qui nous aide bien au-delà de nos pauvres forces. Je demande pardon à ceux que j'aurais pu blesser".

Monseigneur Michel Aupetit avait présenté au pape François une lettre de démission, après avoir reconnu un "comportement ambigu" avec une femme dans les années 1990. Le diocèse avait précisé que cette lettre remise au pape " n'est pas un aveu de culpabilité mais un geste d'humilité, une mise à disposition", Mgr Aupetit accomplissant cet acte "parce qu'il comprend qu'il puisse y avoir un trouble chez les catholiques du diocèse".

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !