Le Medef propose de "réinventer" la France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le Medef propose de "réinventer" la France
©

Libéralisme

Le Medef propose de "réinventer" la France

L’organisation patronale a dévoilé ses propositions pour 2012.

Des "axes", des "recommandations" et des "idées" que le Medef voudrait "voir débattues tout au long de la campagne présidentielle". C’est l’objet des mesures présentées mardi par Laurence Parisot, présidente du Medef.

L’organisation patronale souhaite d’abord que les Français soient "de grands Européens" sur un marché de 500 millions de consommateurs. "Il faut oser le fédéralisme" estime la présidente du Medef, sur un marché qu’elle voit comme un moyen d‘ouvrir encore plus le continent aux entreprises françaises.  Il s’agit également de gagner en compétitivité : "il faut une triple compétitivité: hors prix, prix et psychologique", dit Laurence Parisot. L’Europe peut être plus compétitive assure le Medef : "l'Europe étant la première puissance commerciale au monde mais où les créations d'entreprises européennes ne représentent que 11% des créations mondiales", dit sa présidente. Dans la foulée de ces propositions, elle s’oppose fermement à tout protectionnisme et à la sortie de l’euro.

La France doit également, pour retrouver de la compétitivité, procéder à un "désendettement compétitif". Et cela doit être effectif dès 2015 : pour obtenir un excédent budgétaire à cette date, Laurence Parisot  s’en prend aux impôts, un "handicap dans la compétition avec 24,8% de prélèvements". Il s’agit également de poursuivre le principe du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, voire sur trois. La compétitivité-prix serait également améliorée par un "pacte fiscal", comprenant une baisse des cotisations des salariés, compensée par la hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG).

Enfin, le Medef propose trois grandes réformes. Les retraites d’abord, pour lesquelles il faut "fusionner [les régimes différents] afin de réduire l'iniquité" et repousser dès 2013 l’âge du départ légal. Il faut également réformer l'assurance maladie, ce qui implique pour l’organisation patronale de  repenser la gouvernance de l'ensemble. "L'Etat ne peut plus être l'opérateur, le gestionnaire, l'employeur et le régulateur", dit Laurence Parisot, qui insiste sur le fait que la qualité des soins ne soit pas réduite. Enfin, une réforme de l’assurance-chômage est nécessaire, passant par "l’employabilité" des personnes, laquelle implique notamment une meilleure coordination entre Pôle emploi, les  universités  et les entreprises.

Par ailleurs, le Medef lance un site web,  "Besoin d’aire",  pour expliquer l’économie. Il répond au site Besoin d’air, créé il y a cinq ans, lequel signifiait que les entrepreneurs avaient besoin de respirer pour créer des emplois, alors qu’ils ont aujourd’hui besoin "de nouveaux horizons, de nouvelles frontières" , selon Laurence Parisot.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !