Le joggeur blessé par des tirs d'arme à feu le 7 janvier 2015 s'exprime : "ce n'était pas Amedy Coulibaly" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le joggeur blessé par des tirs d'arme à feu le 7 janvier 2015 s'exprime : "ce n'était pas Amedy Coulibaly"
©Flickr / Reuvenim

Témoin

Le joggeur blessé par des tirs d'arme à feu le 7 janvier 2015 s'exprime : "ce n'était pas Amedy Coulibaly"

L'enquête a pourtant révélé que l'arme qui l'a blessé est la même que celle utilisée par le preneur d'otages de l'Hyper Cacher.

La tuerie à Charlie Hebdo a quelque peu éclipsé l'information. Mais le soir de l'attaque, un joggeur est blessé par des tirs d'arme à feu à Fontenay-aux-Roses. L'homme est blessé mais parvient à s'en sortir. Un an après, il s'est confié ce lundi à BFMTV et explique surtout que le tireur n'était pas Amedy Coulibaly, l'auteur de la prise d'otages à l'Hyper Cacher. Or, l'enquête a pourtant révélé que l'arme qui l'a blessé est la même que celle utilisée par le tueur. 

"Je ne sais pas trop ce qui se passe au début. J'ai l'impression qu'un feu d'artifice me tombe dessus parce que j'ai senti une odeur de poudre. Je vois quelqu'un qui arrive à un mètre de moi et qui me braque (...), je regarde le pistolet en premier, et ensuite je regarde son visage, ses yeux" indique Romain.

Puis il décrit l'agresseur comme "massif", à "la couleur de peau claire". "Pour moi, ce n'était pas Amedy Coulibaly qui m'a tiré dessus" assure-t-il ajoutant ne pas "savoir pourquoi on m'a fait ça". "C'est facile d'oublier un petit joggeur qui se fait tirer dessus" lance-t-il enfin. Reste que son témoignage va de nouveau relancer la thèse d'une complice de Coulibaly.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !