Le Japon va reprendre la pêche commerciale à la baleine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Le Japon va reprendre la pêche commerciale à la baleine
©JUNG Yeon-Je / AFP

Cause animale

Le Japon va reprendre la pêche commerciale à la baleine

Le pays a l’intention de reprendre la pêche commerciale de la baleine dans ses eaux territoriales et se retire de la CBI.

Le Japon a annoncé mercredi son retrait de la Commission baleinière internationale (CBI). Cette décision a été prise suite à la volonté du pays de reprendre la pêche commerciale dès le mois de juillet 2019. Depuis une trentaine d’années la pêche commerciale était officiellement interrompue. 

Le Japon n’a jamais complètement cessé cette pratique. Une faille du moratoire mis en place en 1986 est notamment exploitée. La chasse aux cétacés est en effet motivé pour des recherches scientifiques. Le Japon par cette nouvelle décision renoue donc publiquement avec la pêche à des fins commerciales, comme la Norvège et l’Islande. 

Cette nouvelle va provoquer de vives réactions de la part des organisations de protection des animaux. 

Sam Annesley, responsable de la branche japonaise de Greenpeace, s’est exprimé dans un communiqué :

"La décision du Japon est en décalage complet avec la communauté internationale, et fait fi de la nécessité de protéger nos océans et ces créatures majestueuses".

Le Japon ne pêchera pas "dans les eaux de l’Antarctique ou dans l’hémisphère sud", selon des précisions du porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga. 

La pêche sera "limitée aux eaux territoriales et à la zone économique exclusive" du Japon, "en accord avec les quotas de prises calculés selon la méthode de la CBI afin de ne pas épuiser les ressources". 

Le gouvernement va notifier la Commission "d’ici la fin de l’année". Le retrait devrait ensuite être effectif le 30 juin prochain.

Le porte-parole du gouvernement japonais a justifié cette décision par "l’absence de concessions de la part des pays uniquement attachés à la protection des baleines, bien que des éléments scientifiques confirment l’abondance de certaines espèces de baleines". 

La discorde est apparue "évidente" lors de la dernière réunion de la CBI en septembre dernier, ce qui a conduit le Japon à prendre cette mesure.

Le 15 septembre, la CBI avait en effet rejeté un texte porté par le Japon. Il visait à mettre en place un système afin de faire co-exister la préservation et la chasse commerciale des baleines. Cette proposition aurait aussi mis fin au moratoire de 1986, dont le Japon est signataire. Les pays qui défendent les baleines, comme l’Australie, l’Union européenne et les Etats-Unis ont rejeté le texte. 

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !