Le Japon va redémarrer 2 réacteurs nucléaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le Japon va redémarrer 2 réacteurs nucléaires
©

Nouveau départ

Le Japon va redémarrer 2 réacteurs nucléaires

L'opération a débuté malgré l'opposition d'une partie de la population, encore sous le choc après l'accident de Fukushima.

Le redémarrage de deux réacteurs nucléaires est en route au Japon. Une première depuis l'accident de Fukushima provoqué par le tsunami du 11 mars 2011.

L'ensemble du parc est à l'arrêt depuis un mois. Mais le chef du gouvernement japonais Yoshihiko Noda s'est prononcé clairement il y a une semaine pour le redémarrage des réacteurs Ohi 3 et 4. Cette centrale atomique de l'ouest du pays serait ainsi la première à fournir du courant depuis l'arrêt de l'ensemble du parc nucléaire japonais, le 6 mai dernier. Depuis la catastrophe de Fukushima en mars 2011, un à un, les 50 réacteurs de l'archipel en état de marche ont été stoppés pour des révisions programmées mais aucun n'a redémarré. "L'arrêt des réacteurs prive le pays de 30% de sa production électrique", a insisté le Premier ministre.

Yoshihiko Noda, a ordonné aujourd'hui la relance de deux réacteurs nucléaires de l'ouest du pays.

"Les préparatifs d'une relance effective sont en cours", a expliqué le ministre de l'Industrie, Yukio Edano. Cette décision a été prise au terme d'un long processus et à l'issue d'une réunion ministérielle au cours de laquelle le chef du gouvernement a reçu l'accord définitif des autorités locales. Les deux unités d'Ohi (ou Oi), exploitées par la compagnie Kansai Electric Power, ont été jugées sûres par l'Agence de sécurité nucléaire placée sous la tutelle du puissant ministère de l'Industrie (Meti), un comité ad hoc et les élus locaux.

L'opération est lancée malgré l'opposition d'une opinion encore sous le choc et réticente. Une pétition appelant à l'abandon de l'énergie nucléaire et rassemblant 7 millions de signatures a été remise au gouvernement hier par le prix Nobel de littérature Kenzaburo Oe, accompagné d'autres éminentes personnalités, et des milliers de manifestants opposés à l'emploi de l'énergie atomique se sont rassemblés hier soir et aujourd'hui devant la résidence du premier ministre où se tenait la réunion décisive,.

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !