Le gouvernement promet le droit de vote "inconditionnel" des handicapés mentaux ou psychiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le gouvernement promet le droit de vote "inconditionnel" des handicapés mentaux ou psychiques
©Benjamin CREMEL / AFP

A (bientôt) voté

Le gouvernement promet le droit de vote "inconditionnel" des handicapés mentaux ou psychiques

Dans une tribune pour le JDD, la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, écrit que les personnes handicapées n'auront bien "plus à craindre de se voir retirer" le droit de vote.

La secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel défend dans une tribune au JDD la proposition d'Emmanuel Macron d'ouvrir le droit de vote à toutes les personnes handicapées mentales mises sous tutelle. 

Dans ce texte intitulé "pourquoi les personnes handicapées doivent pouvoir voter", la secrétaire d'Etat se félicite de l'engagement pris par Emmanuel Macron lors du Congrès de Versailles de faire revenir "vers la citoyenneté pleine et entière des personnes sous tutelle". "C’est une grande victoire pour les personnes handicapées et leurs familles, qui se battent depuis plus de trente ans pour faire reconnaître le caractère inconditionnel du droit de vote", écrit Sophie Cluzel.

 "En France, aujourd'hui, près de 350.000 personnes handicapées mentales ou psychiques n'ont pas le droit de vote car un juge des tutelles les a déclarées inaptes à participer à la vie citoyenne", déplore la ministre. Or, écrit-elle, "la volonté et la possibilité d'exprimer ses choix ne dépendent pas d'un niveau d'indépendance économique, culturelle ou sociale ni d'un niveau de connaissance mais relèvent de la qualité intrinsèque de l'être humain. On ne naît pas égaux devant les lois de la vie, mais les lois de la République doivent nous permettre de le devenir et de le rester", écrit-elle.

"Encore l’an dernier, l'ONU a sommé la France de respecter ses engagements au regard de la convention internationale relative aux droits des personnes handicapées ratifiée en 2010", rappelle Sophie Cluzel.

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !