Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©

Ah bon

Le gouvernement réaménage la carte de la pauvreté et inclut enfin les zones rurales

Najat Vallaud-Belkacem présente mardi la liste des 1 300 quartiers, situés dans 700 communes, qui continueront de bénéficier de crédits.

La nouvelle carte de la pauvreté va être publiée mardi par le gouvernement. Et à la grande surprise de la ministre de la Ville, les zones rurales sont aussi concernées. Oui, Najat Vallaud Belkacem a pu constater que dans les villages aussi, il existe des personnes en difficulté. En effet, comme le dit le communiqué, des "poches en zones rurales apparaissent" sur cette liste de communes éligibles à des aides spécifiques de l'État.

Et pour être "éligibles à des aides", un seul critère compte : le revenu des habitants. Ainsi, 1 300 quartiers, situés dans 700 communes "urbaines" vont continuer de bénéficier de ces crédits. Ont été retenues les zones où plus de la moitié de la population vit avec moins 11 250 euros par an, soit 60 % du revenu médian national (avec une pondération selon le niveau de vie dans l'agglomération). Avec ce critère, 300 communes sortent du dispositif. Un certain nombre sont dans les Pyrénées-Atlantiques, mais aussi en Seine-Maritime (Le Grand-Quevilly, Yvetot), dans les Hauts-de-Seine (Bourg-la-Reine, Sceaux, Rueil-Malmaison), le Rhône (Écully, Caluire), en Savoie (près de Chambéry), dans la Drôme.

A LIRE AUSSI - Mafias de l'Est, RSA et Karine Lemarchand, la mère Denis reconnaîtrait-elle encore les campagnes françaises ?

Des communes "rurales" vont en revanche bénéficier de ce programme. Il s'agit de : Dax (Landes), Foix ou Pamiers (Ariège), Guéret (Creuse), Marmande ou Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne). Villers-Cotterêts (Aisne). "C'est la réalité de la pauvreté en France, loin d'être cantonnée aux territoires périphériques des grandes villes, qui apparaît ainsi au grand jour" a commenté la ministre de la Ville dans les quotidiens régionaux.
 
Mais ces poches isolées ne signifient pas pour autant que la pauvreté est répartie sur tout le territoire: le Pas-de-Calais compte toujours 49 communes sur les 700 les plus pauvres, le Nord 46, l'Ile-de-France plus de 150.  Après un premier programme entamé en 2003 qui a concerné 500 quartiers et doté de 12 milliards d'euros de subventions, l'État doit lancer à l'automne un second programme avec 5 milliards de fonds publics. 200 quartiers doivent en bénéficier.

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !