Le gouvernement instaure la cantine à 1 euro et le petit-déjeuner gratuit dans les établissements scolaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Social
Le gouvernement instaure la cantine à 1 euro et le petit-déjeuner gratuit dans les établissements scolaires
©ludovic MARIN / POOL / AFP

Pouvoir d'achat et lutte contre la pauvreté

Le gouvernement instaure la cantine à 1 euro et le petit-déjeuner gratuit dans les établissements scolaires

Alors que l'exécutif prépare des mesures pour répondre à la crise des Gilets jaunes dans le cadre du Grand débat national, la secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Santé, Christelle Dubos, a annoncé le lancement de la cantine à 1 euro et des petits-déjeuners gratuits pour les élèves défavorisés.

Alors qu'Edouard Philippe vient de dévoiler les premières pistes du gouvernement à l'issue du Grand débat national ce lundi, une autre mesure forte vient d'être dévoilée. 

La secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Santé, Christelle Dubos, a annoncé le lancement de la cantine à un euro d'ici la fin du mois d'avril et des petits-déjeuners gratuits seront instaurés dès le 17 avril. Les élèves des quartiers défavorisés pourront donc bénéficier d'un petit déjeuner gratuit dans huit académies "tests" comme Montpellier, Toulouse ou Amiens. 

Le gouvernement doit généraliser ce système à l'ensemble du territoire en septembre 2019. Ce dispositif s'inscrit dans le cadre d'une "stratégie nationale" de lutte contre la pauvreté. Un budget global de 8,5 milliards d'euros est prévu pour ce plan de lutte contre la pauvreté.

La secrétaire d'Etat Christelle Dubos s'est confiée au JDD sur la mise en place de cette mesure et sur son financement : 

"Les communes qui s’engagent recevront une aide de l’État de 2 euros par repas, sachant qu’il coûte en moyenne 4,50 euros. Ça concernera jusqu’à 10. 000 communes. Dans les zones défavorisées, 1 enfant sur 10 arrive en classe le ventre vide. Il n’a donc pas les mêmes chances d’apprentissage qu’un camarade qui a le ventre plein. Mettre en place le petit-déjeuner à l’école, c’est une mesure de bon sens qui s’attaque aux racines des inégalités".

Les enfants n'arriveront donc plus en classe le ventre vide grâce à ce dispositif. 

Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !