Le gouvernement a-t-il envisagé de supprimer l'Aide médicale d'Etat (AME) ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le gouvernement a-t-il envisagé de supprimer l'Aide médicale d'Etat (AME) ?
©Pixabay

Débat

Le gouvernement a-t-il envisagé de supprimer l'Aide médicale d'Etat (AME) ?

Le Point décrit par le menu "le jour où le gouvernement a envisagé de supprimer l'Aide médicale d'État". L'entourage du Premier ministre affirme dans Libération qu'il n'en a jamais été question.

Sujet polémique par excellence, l'Aide médicale d'Etat est-elle en sursis ? Ce vendredi, Le Point publiait un compte-rendu exclusif du conseil interministériel qui s'est tenu mardi, lors duquel Édouard Philippe aurait arbitré un débat au sujet de la suppression de l'AME.

Selon cet article, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, aurait demandé la suppression de ce dispositif "trop coûteux" et permet, selon le ministre, aux étrangers d'être "mieux traités que les Français bénéficiant de la couverture médicale universelle [CMU]". Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb aurait lui aussi demandé la fin de l'AME, un "appel d'air" pour les migrants.

Face à eux, Agnès Buzyn aurait défendu l'AME en expliquant que la santé était "un bien universel et commun", et que supprimer cette aide entraînerait "plus de pertes que de gains car l'État ne pourra pas laisser mourir les gens dans la rue et serait obligé de les soigner".

Quelques heures après la publication de cet article, l'entourage du Premier ministre a affirmé dans Libération qu'il n'a jamais été question de supprimer l'Aide médicale d'Etat. "D’ailleurs ce sujet n’était à l’ordre du jour de la réunion", a affirmé l’entourage d’Edouard Philippe. Pas à l’ordre du jour, mais néanmoins évoqué de manière informelle à la fin du rendez-vous, assure un témoin de la discussion.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !