Le général Pierre de Villiers a "mis en scène sa démission" accuse Christophe Castaner | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le général Pierre de Villiers a "mis en scène sa démission" accuse Christophe Castaner
©BERTRAND GUAY / POOL / AFP

Uppercut

Le général Pierre de Villiers a "mis en scène sa démission" accuse Christophe Castaner

Selon le porte-parole du gouvernement, "le chef d'état-major a été déloyal dans sa communication".

Voila qui risque bien de ne pas apaiser les relations entre l'Elysée et les militaires.  Alors que le général Pierre de Villiers a présenté sa démission mercredi, Christophe Castaner a fustigé l'ancien chef d'état-major d'avoir été "déloyal dans sa communication".

Dans les colonnes du Figaro, le porte-parole du gouvernement a même sorti ses gants de boxe. "Son départ n'a rien à voir avec son audition, même si Pierre de Villiers aurait pu s'imaginer que ses propos allaient fuiter, à moins de manquer d'expérience. C'est son comportement qui a été inacceptable", a-t-il estimé. "On n'a jamais vu un Cema [chef d'état-major des armées] s'exprimer via un blog, ou faire du off avec des journalistes ou interpeller les candidats pendant la présidentielle, comme cela a été le cas. Le chef d'état-major a été déloyal dans sa communication, il a mis en scène sa démission".

Et d'enfoncer le clou : "Il s'est comporté en poète revendicatif. On aurait aimé entendre sa vision stratégique et capacitaire plus que ses commentaires budgétaires". 

Pour rappel, Pierre de Villiers s'était insurgé devant la commission de la Défense de l'Assemblée, contre les économies de 850 millions d'euros demandées à la défense en 2017. Il avait fait part de sa colère par voie de presse. Une prise de position publique qui avait ulcérée Emmanuel Macron.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !