Le fondateur des "Jeunes avec Macron", Florian Humez, bénéficierait d'un emploi d'assistant parlementaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le fondateur des "Jeunes avec Macron", Florian Humez, bénéficierait d'un emploi d'assistant parlementaire
©Capture d'écran France 2

Double casquette

Le fondateur des "Jeunes avec Macron", Florian Humez, bénéficierait d'un emploi d'assistant parlementaire

Depuis le 1er décembre, le jeune homme serait salarié du député-maire macroniste de Fresnes Jean-Jacques Bridey (Val-de-Marne), et continue parallèlement à faire campagne pour Emmanuel Macron.

Selon les informations du site de Marianne, le fondateur des "Jeunes avec Macron" Florian Humez, qui participe activement à la campagne de l'ancien ministre de l'Économie, serait employé comme assistant parlementaire à mi-temps par le député Jean-Jacques Bridey.

"Être bénévole sur une campagne électorale peut susciter des frustrations. Tant d'heures passées à militer, à se donner sans compter au service d'un candidat, le tout pour un résultat incertain... et zéro euro ! Il existe bien sûr la possibilité de demander à être salarié de l'association de financement de la campagne, mais les budgets sont si serrés que tout le monde ne peut y prétendre. Reste une alternative : trouver une autre source de salaire", peut-on lire sur le site de l'hebdomadaire. 

>>>> À lire aussi : Pourquoi l'idéologie de la transparence n'est en rien une solution adéquate à l'opacité du financement de la vie politique française

En effet, depuis le 1er décembre, le jeune homme serait salarié du député-maire macroniste de Fresnes (Val-de-Marne), et continue parallèlement à faire campagne pour Emmanuel Macron, alors que la loi interdit aux collaborateurs parlementaires de participer à des campagnes électorales. 

Sollicité par l'hebdomadaire, Florian Humez nie tout cumul illégal. S'il travaille bien pour Jean-Jacques Bridey, ce n'est qu'à temps partiel, assure-t-il, avant de préciser : "le mardi et le mercredi, soit 18 heures par semaine". Florian Humez assure même être devenu "les yeux et les oreilles du député à l’Assemblée".

Lu sur Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !