Le déraillement d'une rame de RER B provoque 3 blessés légers dans l'Essonne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le déraillement d'une rame de RER B provoque 3 blessés légers dans l'Essonne
©STR / AFP

Météo

Le déraillement d'une rame de RER B provoque 3 blessés légers dans l'Essonne

Entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Orsay-Ville, le déraillement d'un RER B, à la suite d'un glissement de terrain, a fait trois blessés légers et provoqué de nombreuses perturbations.

Les intempéries n'ont pas fini de causer des dégâts. Ce mardi 12 juin, un glissement de terrain a fait dérailler trois voitures d'un RER B qui en comportait quatre. L'incident a eu lieu dans la commune de Gif-sur-Yvette, dans l'Essonne, faisant trois blessés légers.  Au total, 7 personnes ont "été prises en charge par les pompiers très rapidement", a déclaré Catherine Guillouard, la PDG de la RATP, interrogé par France Bleu Paris. Parmi les trois personnes transportées à l'hôpital, figurait par ailleurs une femme enceinte, précise la préfecture des Yvelines. Dans un communiqué, les services de la RATP ont fait savoir qu'elle proposait un accompagnement psychologique aux personnes présentes lors  de l'accident.

A la suite de ce "glissement de talus", le trafic est toujours interrompu sur cette ligne entre Orsay-Ville et Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Pour remédier à cette perturbation, 25 bus de la RATP ont été affectés pour assurer la liaison entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Orsay-Ville. L'infrastructure est très abîmée, d'après la RATP et le matériel va devoir bénéficier de réparations pour être remis en état. "On ne sait pas encore quand on va reprendre. Il faut d'abord lever le train, refaire une partie de la voie, impossible de savoir quand est-ce qu'on pourra rallumer cette partie du RER B. Il faut qu'on fasse un diagnostic, on est en train de le faire", a déclaré Catherine Guillouard.

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !