Le crime organisé explose dans les campagnes françaises | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le crime organisé explose dans les campagnes françaises
©

Enracinement

Le crime organisé explose dans les campagnes françaises

D'après la synthèse de la cellule d'analyse antimafia "Sirasaco" pour l'année 2014, l'implantation des organisations criminelles dans les zones rurales est d'un niveau de 3 sur une échelle de 4.

Selon un récent rapport établi par la gendarmerie nationale, les mafias d'Europe de l'est sévissent de plus en plus dans les campagnes françaises. La cellule d'analyse antimafia "Sirasaco" a recensé "entre le 1er janvier 2013 et le 1er avril 2014" un nombre "inquiétant" d'actes criminels dans les zones rurales et périurbaines à travers l'hexagone. 

A l'exception de la Corse et des Antilles, le rapport révèle que l'ensemble du territoire est touché par ce nouveau type de banditisme, et pointe du doigt certaines catégories de populations : "Serbo-Bosniaques, albanophones, Roumains, russophones, Lituaniens, Géorgiens". Les analystes de la DGGN affirment par ailleurs que dans les zones rurales, le crime organisé est désormais "durablement implanté" et "capables de recruter, de s'adapter et de contrôler une petite partie de territoire ou une niche criminelle".

La synthèse 2014 de la cellule Sirasco note ainsi un "contraste entre une criminalité employant des moyens et des structures sophistiqués dans le cadre de la commission d'opérations ciblées (vols de fret, vols d'engins agricoles, optiques…) et une criminalité reposant sur la commission d'infractions de masse (cambriolages, vols à l'étalage, à la tire…), moins exigeante en terme de qualification de la main-d'œuvre employée".

Parallèlement à une augmentation "significative" et tristement efficace des attaques de distributeurs automatiques de billets, la gendarmerie déplore également le développement d'une criminalité de plus grande ampleur : "Au regard de l'émergence de nouveaux modes opératoires, les escroqueries au droit d'accises (impôt indirect) sur les transports d'alcool, telles que mentionnées par la section de recherches de Lille, et la fraude aux assurances-vie, selon le schéma des faux ordres de virement orchestrée par une criminalité israélienne, constituent une menace objective pour l'année à venir. Il en est de même quant à l'essor des trafics d'armes corrélé à l'entrisme du grand banditisme de cités au sein du milieu des collectionneurs, qui nécessite d'être pris en compte avec la plus grande acuité".

lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !