Le Covid long qui concernerait 1 malade sur 10 n'est pas reconnu comme une affection longue durée (ALD) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Coronavirus
Coronavirus
©STR / AFP

Coronavirus

Le Covid long qui concernerait 1 malade sur 10 n'est pas reconnu comme une affection longue durée (ALD)

Il n'y a donc pas de prise en charge à 100% des soins

Pouvoir bénéficier d'une prise en charge des soins médicaux est essentiel pour ne pas cumuler les difficultés financières avec la maladie. Or, le Covid long n'est pas reconnu comme une affection longue durée (ALD), statut qui permet, dans certains pathologies bien précises, une prise en charge à 100% des soins souligne France Info.

Selon l'Office national des statistiques du Royaume-Uni une personne sur dix atteinte du Covid-19 continue d'avoir des symptômes douze semaines après le début de son infection. En France, cela pourrait donc concerner 1,4 million d'adultes de plus de 20 ans, si l'on s'appuie sur les chiffres de l'Institut Pasteur. 

Face aux lacunes entourant les connaissances liées au Covid long, l'Assemblée nationale a voté en février une résolution invitant le gouvernement à "proposer un parcours de soins adapté", à "faciliter la reconnaissance en tant que maladie professionnelle" dans certains cas, mais aussi à "renforcer la recherche et la connaissance des différents types de complications au long cours".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !