Le coup de gueule de la communauté chinoise à Aubervilliers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le coup de gueule de la communauté chinoise à Aubervilliers
©Reuters

Risposte

Le coup de gueule de la communauté chinoise à Aubervilliers

2000 personnes se sont réunies après la mort d'un Chinois de 49 ans, début août, agressé dans la rue.

"Agression : qui sera le prochain ?" Après deux marches silencieuses, la communauté chinoise d'Aubervilliers a sorti les drapeaux, les pancartes et les slogans. Près de 2000 personnes se sont réunies dans cette ville de Seine-Saint-Denis, où la communauté asiatique est importante, pour dénoncer l'insécurité et le racisme dont elles seraient victimes. Le 7 août, un Chinois de 49 ans avait trouvé la mort après avoir été agressé, avec un ami, par des voleurs, en pleine rue. "Tout le monde connaît quelqu’un qui s’est déjà fait agresser" explique ainsi au Monde un des manifestants.

"Les agressions sont fréquentes, mais comme on ne parle pas bien français, on ne porte pas plainte. Et puis on travaille, on n'a pas le temps pour ça" a expliqué un employé dans un bar-tabac à Paris, au Figaro. "Il faut que le ministère de l’Intérieur se saisisse du problème, qu’il y ait des renforts de policiers à Aubervilliers" a insisté de son côté le maire PCF d'Aubervilliers, Mériem Derkaoui. En 2016, 105 plaintes ont été déposées au commissariat, soit trois plus qu'en 2015.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !