Le Conseil d'Etat refuse de suspendre l'enquête sur le patrimoine des Le Pen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le FN est déjà la cible d'une information judiciaire ouverte en avril 2014.
Le FN est déjà la cible d'une information judiciaire ouverte en avril 2014.
©Reuters

Echec

Le Conseil d'Etat refuse de suspendre l'enquête sur le patrimoine des Le Pen

Marine Le Pen avait déposé un recours pour "excès de pouvoir" et avait dénoncé "une volonté de nuire désormais systématique et outrancière".

Les soucis ne sont pas terminés pour les Le Pen. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) va pouvoir continuer d'examiner le patrimoine de Marine et Jean-Marie Le Pen. Le juge des référés du Conseil d'Etat a refusé de suspendre l'enquête comme le réclamaient le père et la fille soupçonnés d'avoir sous-évalué leur patrimoine commun en 2014.

Marine Le Pen avait déposé un recours pour "excès de pouvoir" et avait dénoncé "une volonté de nuire désormais systématique et outrancière". Le Conseil d'Etat, qui a rejeté la requête, estime qu'il existe un "doute sérieux quant à l'exhaustivité, l'exactitude et la sincérité" des déclarations faites par la présidente du FN et son père. L'institution pointe  "la sous-évaluation manifeste de certains actifs immobiliers détenus en commun" ainsi que "l'omission de biens immobiliers".

Le FN est déjà la cible d'une information judiciaire ouverte en avril 2014 pour escroquerie, abus de bien social, complicité et recel de ces délits visant le financement de ses campagnes électorales.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !