Le comité d'éthique de l'Union européenne a jugé la nomination de Barroso chez Goldman Sachs conforme au code de conduite de l'UE | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le comité d'éthique de l'Union européenne a jugé la nomination de Barroso chez Goldman Sachs conforme au code de conduite de l'UE
©Reuters

Victoire

Le comité d'éthique de l'Union européenne a jugé la nomination de Barroso chez Goldman Sachs conforme au code de conduite de l'UE

Le choix de l'ancien patron de la Commission européenne a toutefois été jugé peu judicieux.

Suite à l'arrivée de l'ex-chef de l'exécutif européen José Manuel Barroso dans la banque d'affaires Goldman Sachs, une vague d'indignation publique a été déclenché. La Commission - qui avait au début estimé qu'aucune règle n'avait été transgressée, rappelant simplement qu'il restait tenu au "secret professionnel" en tant qu'ancien président de l'exécutif bruxellois - avait ouvert une enquête. Jean-Claude Juncker, l'actuel président de la Commission, a fini donc par saisir le comité d'éthique de la Commission. José Manuel Barroso avait alors contre-attaqué en déplorant des mesures "discriminatoires" à son égard.

Ce lundi, dans un rapport, le comité d'éthique de l'Union européenne a estimé que le code de conduite n'avait pas été bafoué : "Sur la base des informations fournies par José Manuel Barroso dans une lettre adressée au président Juncker, et considérant le code de conduite pour les commissaires, il n'y a pas d'éléments suffisants pour établir une violation du devoir d'intégrité et de réserve". Toutefois, le choix de l'ancien patron de la Commission européenne a été jugé peu judicieux. "[José Manuel] Barroso aurait dû être conscient et informé qu'en agissant ainsi, il déclencherait des critiques et risquerait de nuire à la réputation de la Commission, et de l'Union en général", ont souligné les rapporteurs du comité dans leur avis.

 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !