Le chômage repart à la hausse : 20.000 demandeurs d'emploi en plus au mois d'août | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le chômage repart à la hausse : 20.000 demandeurs d'emploi en plus au mois d'août
©Reuters

Pas fameux

Le chômage repart à la hausse : 20.000 demandeurs d'emploi en plus au mois d'août

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A a augmenté de 0,6% en France métropolitaine.

Le ciel de l'emploi ne s'éclaircit toujours pas en France. Le ministère de Travail a publié jeudi les chiffres et ils ne sont pas bons : le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité dans le mois) en France métropolitaine a augmenté de 0,6%, soit une augmentation de 20.000 personnes de plus.

Le chômage a quasiment stagné chez les moins de 25 ans (-0.1%), mais augmente chez les 25-49 ans (+0 ,4 %) et plus encore chez les plus de 50 ans (+ 1,4 %). Au total, 3.571.600 chômeurs sont inscrits en catégorie A. En ajoutant les chômeurs des DOM, ils sont 3.835.100.

Les chiffres sont en berne également pour les chômeurs de longue durée : 2,4 millions de demandeurs d'emploi, petite activité comprise, sont inscrits à Pôle emploi depuis plus d'un an (+0,8% sur un mois). Et c'est encore plus mauvais pour le chômage de très longue durée (plus de trois ans). Ce dernier explose avec un +18,6% sur un an.

La très légère embellie de juillet ne s'est donc pas confirmée, mais la toute nouvelle ministre du Travail Myriam El Khomri a voulu voir le verre à moitié plein. "Seule la tendance compte. La hausse d'août intervient après une baisse en juillet et une stabilisation en juin". La ministre a précisé également que "le chômage des jeunes a reculé", ajoutant qu'elle reconfirmait "l'objectif de l'inversion de la courbe du chômage."

Lu sur 20minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !