Le braqueur Redoine Faïd activement recherché après son évasion par hélicoptère | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
L'hélicoptère a été retrouvé incendié.
L'hélicoptère a été retrouvé incendié.
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Avis de recherche

Le braqueur Redoine Faïd activement recherché après son évasion par hélicoptère

Le braqueur Redoine Faïd s'est échappé de la prison de Réau en Seine-et-Marne avec la complicité de malfaiteurs lourdement armés.

Le braqueur multi-récidiviste, Redoine Faïd, qui purgeait une peine de 25 ans de prison au centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne) s'est fait la malle, ce dimanche. Il avait été condamné pour un braquage, lors duquel la policière Aurélie Fouquet avait été tuée.

L'évasion s'est passée en quelques minutes. En milieu de matinée, un hélicoptère transportant trois hommes lourdement armés s’est posé dans la cour d’honneur de la prison de Réau, qui n'est pas protégée par un filet car elle est réservée aux visiteurs officiels et a priori non accessible aux détenus.

Le commando, des hommes vêtus de noir, cagoulés, avec un brassard police au bras et armés de Kalachnikov, sont parvenu à exfiltrer Redoine Faïd qui se trouvait au parloir avec son frère. On ne sait pas pour l'instant s'ils ont bénéficié de complicités à l'intérieur de la prison. Le pilote de l'hélicoptère est un instructeur, qui attendait un cours ce matin lorsqu'il a été pris en otage par le commando.

L'hélicoptère s'est posé à une soixantaine de kilomètres de la prison, à Gonesse, où il a été incendié. Là, le commando a emprunté un véhicule, avant d'en changer en début d'après-midi. Ils seraient désormais dans une camionnette blanche.

Le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête en flagrance des chefs d'"évasion en bande organisée» et d'«association de malfaiteurs".

"Tous les moyens sont mobilisés pour localiser le fugitif. (...) Des dispositifs coordonnés de contrôle et d'interception sont mis en place, qui tiennent compte de la dangerosité du fugitif et de ses possibles complices", indique le parquet.

En 2013, Redoine Faïd s'était déjà échappé de la prison de Sequedin. Il avait pris quatre membres du personnel pénitentiaire en otage et fait exploser cinq portes de sécurité avant d'embarquer à bord d'une voiture rapide et de disparaître dans la nature.

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !