Laurent Wauquiez fait appel à Emmanuel Macron pour bloquer un projet d’école privée musulmane à Albertville mis en oeuvre par l'association déjà en cause à Strasbourg | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez
©MIGUEL MEDINA / AFP

Religion

Laurent Wauquiez fait appel à Emmanuel Macron pour bloquer un projet d’école privée musulmane à Albertville mis en oeuvre par l'association déjà en cause à Strasbourg

Une lettre ouverte publiée par le quotidien le Dauphiné

La justice, en première instance, a enjoint le 6 avril dernier le maire d’Albertville d’autoriser la construction d’une école musulmane privée. Dans une lettre ouverte publiée par le Dauphiné, Laurent Wauquiez fait appel à Emmanuel Macron pour empêcher que ce projet aboutisse. Le projet est soutenu par la même association, accusée d'être liée à la Turquie, qui a reçu une subvention de la mairie de Strasbourg pour la construction d'une grande mosquée. 

L'association ayant refusé, jusqu'à présent, de signer la charte de l'islam de France, le ministre de l'Intérieur  a vivement critiqué la subvention qui doit être confirmée.

Concernant le projet d'Albertville, Laurent Wauquiez  écrit, entre autres, au président : "Ce projet d’école correspond à une volonté politique très claire : organiser la coupure entre la communauté turque et le reste de la commune, avec un projet démesuré qui comprend 16 classes, un gymnase et qui est destiné à accueillir 400 élèves, soit l’équivalent d’un quart des élèves d’Albertville. L’école serait un établissement hors contrat, dont l’orientation consistera très clairement à promouvoir des valeurs qui ne sont pas celles aujourd’hui de la République."

"Aujourd’hui, le maire d’Albertville est sous le coup d’une décision du tribunal administratif de Grenoble qui l’enjoint de signer l’arrêté autorisant ce permis de construire. J’en appelle à vous pour que ce sujet soit tranché. Pour que nous sortions des hypocrisies où, d’un côté, il y a de grands textes de loi et, de l’autre côté, une réalité qui s’impose aux élus locaux et qui les prive de toute possibilité d’action de lutte contre le communautarisme."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !