Laurent Wauquiez : "Il y a un danger chez les Républicains, c'est l'esprit de la primaire" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Laurent Wauquiez : "Il y a un danger chez les Républicains, c'est l'esprit de la primaire"
©

Union

Laurent Wauquiez : "Il y a un danger chez les Républicains, c'est l'esprit de la primaire"

Invité de RTL ce mercredi matin, le candidat aux régionales a plaidé pour le rassemblement à droite.

Le scandale Volkswagen

"C'est normal de faire une enquête en France mais il ne faut pas jeter l'opprobre sur nos marques françaises. Cela concerne le made in Germany. Nous, on a vécu avec des complexes par rapport à ça. Mais le made in France ne doit pas être complexé par rapport au made in Germany. On doit faire le choix de notre produits, de notre agriculture, de notre production, de notre industrie. Le made in France doit être défendu. Il faut essayer à tous niveaux de choisir des produits français".

Migrants

"Je pense qu'on prend le problème à l'envers.Avant de se poser la question des quotas, il faut se poser la question : 'combien de migrants peut-on en accueillir ?'. L'Europe doit mettre une vraie détermination à régler le problème de la Syrie. Pour moi, il faut consctruire une coalition militaire avec des soldats de pays arabes sur le terrain avec des frappes des Européens et des Américains".

Programme des Républicains et les divisions

"Il y a un danger chez nous, c'est l'esprit de la primaire. Chacun ne regarde que son couloir mais tout le monde doit bien comprendre qu'on a besoin d'un esprit d'équipe. Qu'on consulte nos adhérents sur des questions majeures, c'est naturel. (...) Je ne suis pas sûr que le nombre d'adhérents soit en hausse ailleurs. Nous sommes stables dans les temps de passage du nombre d'adhérents. Je suis sûr qu'on aura une bonne dynamique d'ici la fin de l'année".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !