Laurent Fabius assure que les quatre otages enlevés au Niger sont "vivants et en bonne santé" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Laurent Fabius assure que les quatre otages enlevés au Niger sont "vivants et en bonne santé"
©

Annonce

Laurent Fabius assure que les quatre otages enlevés au Niger sont "vivants et en bonne santé"

Le chef de la diplomatie française a reçu ce jeudi les familles de quatre otages français enlevés au Niger.

L’année 2013 commence avec une bonne nouvelle pour les familles des quatre otages français enlevés au Niger. Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius les a en effet reçues ce jeudi et a affirmé que leurs proches enlevés il y a plus de deux ans dans le nord du Niger étaient bien « vivants et en bonne santé ». Il a également affirmé que Pierre Legrand, Daniel Larribe, Thierry Dol et Marc Ferret, collaborateurs du groupe nucléaire public Areva et de son sous-traitant Satom enlevés le 16 septembre 2010 par Al-Qaïda au Maghreb islamique sur le site d'extraction d'uranium d'Arlit, dans le nord du Niger « sont correctement nourris et peuvent avoir accès à un médecin ».

Le ministre a par toutefois ajouté dans un communiqué que les conditions de détention des otages sont « très dures ». Laurent Fabius a reçu les familles pour leur présenter « la situation et nos efforts pour aboutir à la libération de leurs proches, et de répondre à leurs questions ».

Laurent Fabius a ainsi déclaré : « J'ai également informé les familles que nous avons à nouveau pu faire passer aux otages des produits d'hygiène et des médicaments. Les courriers préparés par les familles leur ont bien été transmis comme les fois précédentes ».

Les familles des cinq autres otages français détenus en Afrique seront quant à elles reçues vendredi mais aussi le 10 janvier par le ministre.

Le ministre comprend bien la douleur des familles qui n’ont pas accès à beaucoup d’informations sur les opérations menées par le gouvernement pour faire libérer leurs proches. « Le traitement des affaires d'enlèvement exige en effet la plus grande discrétion, dans un souci d'efficacité et dans l'intérêt même des otages » comme l’a rappelé Laurent Fabius ajoutant : « Je partage l'angoisse et l'impatience des familles dans ces moments si difficiles. Je leur ai dit à nouveau notre soutien, notre solidarité, notre admiration pour le courage dont elles font preuve ».

Lu sur TF1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !