Quotas : Blanc s'excuse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Quotas : Blanc s'excuse
©

Football

Quotas : Blanc s'excuse

Après les semaines de polémique autour de l'affaire des quotas dans le football, Laurent Blanc le sélectionneur de l'équipe de France à présenté ses excuses vendredi soir sur TF1.

Laurent Blanc s'est exprimé pour la première fois vendredi soir dans l'édition de 20h du journal télévisé de TF1 depuis que sont sorties les révélations du site Médiapart sur l'affaire de quotas au sein de la Fédération Française de Football (FFF) et de la Direction Technique Nationale (DTN).

Dans cet entretien, Laurent Blanc à présenté des excuses publique. Concernant la réunion au cours de laquelle ces fameux quotas ont été évoqués, le « Président » précise : « Il y a beaucoup de colère vis-à-vis de moi pour avoir tenu des propos qui, sortis de leur contexte, ont pu créer un amalgame blessant pour des gens que je connais bien et des gens que je ne connais pas du tout. Je m'excuse auprès d'eux »

Il a aussi laissé entendre que cette affaire l'a beaucoup marqué et qu'il a songé à démissionner. «Ça m'a effleuré l'esprit, oui. Car on ne devient pas sélectionneur pour ça, pour être au milieu de cette agitation. Mais démissionner n'aurait pas été la bonne solution et le moral et l'envie de continuer ont finalement repris le dessus.»

Ce samedi dans les quotidiens Le Parisien et l'Equipe, Laurent Blanc revient aussi sur les critiques de ses anciens partenaires de 1998, en particuliers sur les critiques de Lilian Thuram à son encontre. «Lilian, je le connais bien. On s'est expliqué de vive voix. Je lui ai dit que je comprenais que les propos que j'avais tenus pouvaient le blesser. C'est un garçon très sensible. A la fin de la conversation, il a compris tout le respect que j'ai pour lui. En ce qui me concerne, je ne change pas d'avis sur lui. J'espère que de son côté, c'est la même chose» à t-il expliqué.

lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !