Lagarde accusée d'abus de pouvoir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Lagarde accusée d'abus de pouvoir
©

Sur la route du FMI

Lagarde accusée d'abus de pouvoir

Une note du procureur Jean-Louis Nadal évoque des "mesures destinées à favoriser le contournement du recours à la loi".

[Mise à jour le 26/05 à 7h40]

Le site Mediapart rend publique la lettre du procureur général près la Cour de cassation, Jean-Louis Nadal, envoyée à la commission des requêtes de la Cour de justice de la République. Le magistrat estime que Christine Lagarde "a constamment exercé ses pouvoirs ministériels pour aboutir à la solution favorable à Bernard Tapie." dans le règlement de son contentieux avec le Crédit Lyonnais :

"Les conditions dans lesquelles a été recherchée et obtenue l'approbation du conseil d'administration du CDR peuvent être analysées comme des indices supplémentaires de l'existence de mesures destinées à favoriser le contournement du recours à la loi et celui des juridictions judiciaires de droit commun, et donc renforcer les indices qu'un délit d'abus d'autorité ait pu être commis."

Sur France 2, mercredi soir, Christine Lagarde s'est défendue : 

"C'est un dossier creux dans lequel j'ai totalement respecté la loi, je n'ai avantagé personne, j'ai souhaité solder un gros reliquat d'un passé un peu triste du Crédit lyonnais."

[Mise à jour le 25/05 à 12h01]

Christine Lagarde est bien candidate à la succession de Dominique Strauss-Kahn. Elle l'a annoncé ce mercredi en fin de matinée lors d'une conférence de presse à Bercy. Elle s'engage à aller jusqu'au bout de son mandat si sa candidature est couronnée de succès.

[Mise à jour le 25/05 à 7h15]

Lagarde candidate à la direction du FMI ? Ce n'est peut-être plus qu'une question d'heures. Après avoir reçu le soutien de plusieurs gouvernements européens, la ministre de l'Economie et des Finances doit tenir une importante conférence de presse ce mercredi à 11h45, sans doute pour se déclarer.

Si la ministre fait l'unanimité dans les chancelleries européennes, en revanche sa candidature en laisse plus d'un sceptique. Marianne fait observer que son dossier sera examiné avant même qu'elle puisse être définitivement blanchie dans l'affaire du Crédit Lyonnais et de Bernard Tapie:

"Si elles venaient à s’accorder sur le nom de Christine Lagarde, les chancelleries européennes enverraient donc à Washington pour l’élection de miss/mister FMI une candidate dont le sort judiciaire est incertain. Même présumée innocente, elle demeurera sous le coup d’une condamnation. Pas sûr que dans ces conditions, les jurés apprécient sa candidature à la seule aune de ses compétences."

Au-delà de ses compétences, la candidature de Christine Lagarde est critiquée car elle perpétuerait encore un peu la mainmise de l'Europe sur le FMI, comme le regrette l'éditorialiste du Financial Times, Clive Crook :

"Que signifie la volonté des leaders européens d'avoir une "confiance complète" dans la gouvernance du FMI ? Si cela veut dire exercer plus d'influence sur le Fonds, alors ce serait justement une bonne raison pour nommer un non-européen - quelqu'un qui soit indépendant, et qui le dirige sans se préoccuper de son hypothétique future carrière politique en Europe."

Christine Lagarde sera l'invitée du journal de 20h de France 2 ce soir, a indiqué la chaîne sur Twitter.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !