La professeure de droit qui a critiqué les religions musulmane et juive, dans un cours, réagit aux menaces de mort dont elle fait l'objet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Justice
Justice
©PATRICK HERTZOG / AFP

Religion

La professeure de droit qui a critiqué les religions musulmane et juive, dans un cours, réagit aux menaces de mort dont elle fait l'objet

Elle regrette que son nom soit publié et répété par Mediapart, alors que le nom des étudiantes qui « témoignent » contre elle dans le même article est soigneusement anonymisé

Une professeur de faculté de droit d'Aix-Marseille qui a parlé de « religions sexuellement transmissibles » à propos de  l'islam et du judaïsme lors d'un cours de master 2 fait l'objet d'une plainte de la Ligue des droits de l'homme et d'innombrables menaces de mort souligne Le Point.

Interrogée par Mediapart, elle souligne que ce cours a eu lieu dix jours après l'assassinat de Samuel Paty, et que son père était professeur d'histoire et de géographie comme lui.

Questionnée par Le Point, cette ensiegnante regrette que son nom soit publié et répété par Mediapart, alors que le nom d'une étudiante musulmane qui « témoigne » contre elle dans le même article soit anonymisé.

"Depuis, je suis menacée de mort sur les réseaux sociaux. Que celles et ceux qui m'accusent de racisme l'assument et le fassent en leur nom et, surtout, dans le cadre universitaire, je n'ai pas peur du débat d'idées. En revanche, que l'on mette ma sécurité et celle de mes proches en jeu pour une basse manœuvre politique, cela me pose un vrai problème."

Accusée de racisme, interrogée par la police, elle réagit : " C'est la première fois que je suis amenée à justifier des propos devant des policiers. Je suis profondément attristée par ce que je considère comme une attaque contre la liberté d'expression et les libertés académiques.".

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !