La perpétuité requise contre Francis Heaulme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
La perpétuité requise contre Francis Heaulme
©Benoit PEYRUCQ / AFP

Enfoncer le clou

La perpétuité requise contre Francis Heaulme

La réclusion criminelle à perpétuité a été requise en appel pour l'auteur du meurtre de deux enfants de 8 ans à Montigny-lès-Metz en 1986.

Les avocats généraux se sont exprimés à Versailles, ce jeudi, et réclament la réclusion criminelle à perpétuité contre Francis Heaulme a annoncé l'AFP. Malgré l'absence de preuves et d'aveux de l'accusé de 59 ans la même peine qu'en première instance a été prononcée contre le « routard du crime ».

Un crime pour lequel Patrick Dils avait d'abord été condamné puis innocenté. « Le rôle du ministère public s'avère délicat, puisque nos représentants ont soutenu deux thèses différentes contre deux personnes accusées des mêmes faits » a tenu à rappeler Olivier Mesrine, avocat général. 

Cyril Beining et Alexandre Beckrich, deux enfants de 8 ans, avaient été retrouvés morts le 28 septembre 1986, le crâne fracassé, sur un talus près d'une voie ferrée en périphérie de Metz. 

Francis Heaulme est incarcéré depuis 1992 et purge notamment deux condamnations à perpétuité. Le procès qui se tient à Versailles est le sixième de cette procédure tortueuse dans laquelle toutes les preuves matérielles ont disparu. « L'ADN n'est pas la reine des preuves, pas plus que l'aveu », a estimé M. Le Bras.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !