La moitié des richesses du monde sont détenues par les millionnaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La moitié des richesses du monde sont détenues par les millionnaires
©Flickr

Monopole

La moitié des richesses du monde sont détenues par les millionnaires

D'après le Boston Consulting Group, les foyers millionnaires (au moins un million de dollars de patrimoine) détiennent 47% des richesses mondiales.

Selon les résultats d'une étude publiée mardi 7 juin par le Boston Consulting Group ("Global Wealth 2016"), le patrimoine financier des ménages a progressé de 5,2 % en 2015, et les avoirs détenus par les particuliers se chiffrent désormais à 167 800 milliards de dollars. 

De la manière générale, les foyers millionnaires (au moins un million de dollars de patrimoine) détiennent 47% des richesses mondiales, soit une part plus faible en Europe (31% des richesses) et maximale en Amérique du Nord (63%). La région Asie-Pacifique s’est montrée la plus dynamique.

"Les Etats-Unis et l'Europe capitalisent davantage sur des richesses existantes. L'Asie-Pacifique progresse au contraire davantage par la création de valeurs. A cette cadence, le patrimoine des ménages asiatiques aura dépassé celui des Européens dès 2017", observe Benoît Macé, directeur associé au BCG. Les Etats-Unis restent cependant le principal foyer de richesses du monde

>>>> À lire aussi : Richesse mondiale et trésorerie des entreprises record... mais économie au ralenti : où passe l’argent ?

Lu sur Les Echos

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Les 67 plus riches du monde détiennent la moitié des richesses du globe. Et alors ?Patrons créateurs de richesse ou exploiteurs : entre abus réels du capitalisme financier et excès des raccourcis gauchistes, comment repérer le capitalisme sain ? Richesse mondiale et trésorerie des entreprises record... mais économie au ralenti : où passe l’argent ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !