La justice suédoise révèle l’identité de l’assassin du Premier ministre Olof Palme et décide de clore l’enquête | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
La justice suédoise révèle l’identité de l’assassin du Premier ministre Olof Palme et décide de clore l’enquête
©Anders HOLMSTROM / TT News Agency / AFP

Mystère élucidé

La justice suédoise révèle l’identité de l’assassin du Premier ministre Olof Palme et décide de clore l’enquête

Plus de trente ans après l'assassinat du Premier ministre Olof Palme, la justice suédoise a annoncé mercredi 10 juin clore l'enquête, le principal suspect étant décédé. Son identité a été révélée, il s'agirait de Stig Engström.

Nouveau rebondissement spectaculaire en Suède dans le cadre de l’enquête sur la mort du Premier ministre Olof Palme. Le décès du principal suspect vient mettre fin à trois décennies d'enquête. Le suspect cité mercredi, Stig Engström étant décédé, le procureur en charge de l’affaire, Krister Petersson, ne peux pas engager des poursuites. C’est pourquoi il a décidé de clore cette enquête. Seuls de nouveaux éléments pourraient permettre de rouvrir les investigations et ce dossier. 

Olof Palme, le Premier ministre suédois, a été froidement abattu à Stockholm le 28 février 1986. Il était âgé de 59 ans. Le drame s’est déroulé alors qu'il rentrait à pied à son domicilie après être allé au cinéma avec son épouse.

L'assassinat a eu lieu sur la route la plus fréquentée de Suède et plus d'une douzaine de témoins ont vu un homme tirer des coups de feu avant de quitter la scène de crime.

Olof Palme était un Premier ministre charismatique qui dirigeait le parti social-démocrate suédois.

Les procureurs suédois ont donc nommé l'homme qui, selon eux, a tué l'ancien Premier ministre suédois Olof Palme. Cette annonce vient donc de mettre fin à des années de mystère. L'homme en question serait donc Stig Engström, un graphiste connu sous le nom de "Skandia Man", selon des informations de la BBC. Cet homme s'est suicidé en 2000.

L'arme du crime n'a pas été retrouvée et aucune nouvelle preuve médico-légale n'a été découverte, mais les procureurs examinant les déclarations d'Engström à la police ont conclu que sa version des faits n'était pas crédible.

Stig Engström a été surnommé "Skandia Man" car il avait travaillé pour la compagnie d'assurance Skandia. Il était bien présent au siège de l'entreprise, près de la scène de crime, quelques instants avant le drame.

Il a d'abord été identifié comme l'un des principaux suspects par le journaliste Thomas Pettersson, et la police a commencé à enquêter sur Engström 18 ans après sa mort.

Stig Engström avait l’habitude d’utiliser des armes. Il était notamment membre d'un club de tir. Des proches du principal suspect ont également indiqué que Stig Engström avait une opinion négative du Premier ministre.

Cet assassinat a choqué la Suède et a généré de nombreuses théories du complot. 

Un homme est allé en prison pour ce crime. Le criminel reconnu coupable dans un premier temps était Christer Pettersson. Cet homme, qui n'a aucun lien avec Thomas Pettersson, a été identifié par Lisbet Palme et emprisonné à vie en 1989. Il avait finalement rapidement été libéré en appel car aucun motif n'avait été établi et aucune arme n'avait été retrouvée. Pettersson est décédé en 2004.

Le fils du Premier ministre a déclaré à la radio suédoise qu'il pensait que les procureurs étaient parvenus à la bonne conclusion sur l’identification de Stig Engström et qu’ils avaient eu raison de clore l'affaire. Lisbet Palme est malheureusement décédée en 2018 sans savoir de manière concluante qui avait assassiné son mari.

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !