La junte birmane a exécuté 4 prisonniers, dont un ancien député du parti d'Aung San Suu Kyi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Aung San Suu Kyi
Aung San Suu Kyi
©Stan HONDA / AFP

International

La junte birmane a exécuté 4 prisonniers, dont un ancien député du parti d'Aung San Suu Kyi

Une première depuis plus de 30 ans

La junte birmane a procédé à l’exécution de quatre prisonniers, dont un ancien député du parti de l’ancienne dirigeante civile Aung San Suu Kyi, a fait savoir, lundi 25 juillet, un média d’Etat. Le pays n’avait plus appliqué la peine de mort depuis plus de trente ans selon Le Monde.

Les condamnés, parmi lesquels un militant actif prodémocratie, avaient été accusés d’« actes de terreur brutaux et inhumains », selon le Global New Light of Myanmar. D’après le journal officiel, les exécutions ont suivi « les procédures de la prison », sans préciser ni comment ni quand elles ont été réalisées.

Le militant en question est le chanteur de hip-hop Zayar Thaw, 41 ans, ex-député de la Ligue nationale pour la démocratie, le parti d’Aung San Suu Kyi. Il fut cofondateur du premier groupe de hip-hop birman, Acid, puis emprisonné de 2008 à 2011 pour avoir mené une campagne de graffitis contre la junte. Il avait été élu député de la Ligue nationale pour la démocratie en 2012, lors des premières élections partielles qui lui furent ouvertes, puis de nouveau en 2016 écrit Le Monde.

Un des autres prisonniers exécutés est le militant et écrivain Ko Jimmy, de son vrai nom Kyaw Min Yu, 53 ans. Il fut un leader étudiant lors du soulèvement de 1988, et a passé plus de quinze années en détention entre 1988 et 2012.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !