La grève à la SNCF est injustifiée pour 57% des Français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
La grève à la SNCF est injustifiée pour 57% des Français
©PASCAL PAVANI / AFP

Pas d'accord

La grève à la SNCF est injustifiée pour 57% des Français

Les Français soutenant le mouvement de protestation des cheminots sont toujours minoritaires, selon un nouveau sondage Ifop pour le JDD.

Alors que débutent ce dimanche soir deux nouvelles journées de grève (40% des TER, 40% des Transiliens, 30% des Intercités et 35% des TGV devraient rouler) et que l’intersyndicale CGT, Unsa, Sud Rail et CFDT envisage de prolonger le mouvement en juillet et en août, selon Le Parisien, un nouveau sondage montre que les Français ne soutiennent pas en majorité ce mouvement de protestation contre la réforme de la SNCF.

Plus précisément, 57% des sondés jugent que cette grève n'est pas justifiée et 61% d'entre eux souhaitent que le gouvernement mène son projet à bien, selon un sondage Ifop pour Le Journal du dimanche.

A l'inverse, 27% des Français estiment que ce mouvement est "plutôt justifié" alors que 16% trouvent qu'il est "tout à fait justifié".

A l'inverse, 43% des personnes interrogées soutiennent le mouvement de grève intermittente, à raison de deux jours d'arrêt de travail par tranche de cinq jours, entamé le 3 avril.

Le taux de soutien fluctue de 42% à 47% depuis la mi-mars dans les enquêtes de l'Ifop.

En tout état de cause, plus des trois-quarts des personnes interrogées (78%) ne voient pas le gouvernement céder face aux protestations.

Etude réalisée par questionnaire auto-administré en ligne, vendredi et samedi, auprès d'un échantillon de 1.009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Lu dans Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !