Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©MARTIN BUREAU / AFP

Solidarité familiale

La fille de Tariq Ramadan vient à son secours

Maryam Ramadan, fille de Tariq Ramadan, milite pour la libération de son père, qu’elle croit innocent.

La jeune femme, née en Suisse mais domiciliée au Qatar, a répondu au journal suisse Le Temps alors qu’elle visitait son père en prison. La jeune fille décrit un homme en grande souffrance physique, du fait de sa sclérose en plaque :

« La prise de nombreux médicaments le laisse vaseux. Son état de santé se détériore de jour en jour. »

Marayam Ramadan le décrit comme « fort » moralement cependant, malgré des journées où il reste entre « 23h30 et 24h dans sa cellule ». Elle relate ses récentes lectures : les autobiographies de Mandela et de Malcom X, le Capital au XXIe siècle de Thomas Piketty, un livre de son Eric Dupond-Moretti et évidemment le Coran.

La jeune femme n’en reste pas là. Elle dénonce un acharnement :

« Mon père n’a jamais rien fait de répréhensible pour qu’on puisse un jour imaginer lui rendre visite dans une prison. Je ressens une grande injustice. Il ne bénéficie pas de la présomption d’innocence: il est dans les faits présumé coupable, alors que ses accusatrices bénéficient d’une présomption de sincérité, ce n’est pas normal. »

Selon elle, les plaignantes mentent et souhaitent simplement nuire à son père. Quant aux révélations sur l’adultère reconnu par son père, elle dit refuser le « procès en moralité ». Sa conviction de l’innoncen de son père est de toute façon inébranlable

« Je n’en serais pas à défendre mon père, un soi-disant violeur, si je pensais qu’il en était un. »

Lu sur Le Temps

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !