La crise ukrainienne a percuté l’entrée en campagne d’Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
©France 2

Présidentielle 2022

La crise ukrainienne a percuté l’entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Le président ne devrait officialiser sa candidature qu’au tout dernier moment

Lundi, l’activisme du président, brandi comme une marque de fabrique au point de lier son entrée en campagne à cette intense séquence diplomatique, a débouché sur un affront analyse Le Parisien.

"L’Élysée faisait savoir le matin que Vladimir Poutine avait accepté de participer à un sommet avec l’Américain Joe Biden ? En fin de journée, le maître du Kremlin annonçait qu’il reconnaissait les territoires séparatistes de l’est de l’Ukraine faisant planer la menace d’une guerre aux portes de l’Europe… Emmanuel Macron savait son pari risqué. Le coup n’en est pas moins rude".

"Cela n’a pas échappé à l’Élysée, l’Ukraine préoccupe les Français nettement plus que le dossier iranien ou le retrait militaire au Mali par exemple. Le directeur général délégué d’Ipsos, Brice Teinturier confirme l’avoir relevé à l’occasion d’une étude qualitative : ils sont « très inquiets de la crise en Ukraine et de la possibilité d’un conflit»" ajoute Le Parisien.

Les rivaux du président, qui l’accusent d’avoir « instrumentalisé » la crise au profit de sa campagne ne se privent pas d’épingler « son échec »

Mais Le Parisien croit que le président ne devrait officialiser sa candidature qu’au tout dernier moment

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !