La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) France-Russie a plaidé contre des sanctions contre Moscou | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vladimir Poutine
Vladimir Poutine
©Odd ANDERSEN / AFP

Business

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) France-Russie a plaidé contre des sanctions contre Moscou

Selon la CCI France-Russie, ce n’est pas en isolant la Russie que l’on va régler le problème

Vendredi, Emmanuel Quidet, le président de la Chambre de commerce et d’industrie France-Russie, plaidait encore pour des discussions entre Moscou et Paris plus que pourle recours à des sanctions. « Jusqu'à présent, elles n’ont pas prouvé qu’elles étaient efficaces. Ce n’est pas en isolant la Russie que l’on va régler le problème » souligne le quotidien l'Opinion.

Même l’exclusion de la Russie du système Swift, présentée comme « l’arme nucléaire », ne  paraît pas efficace selon Emmanuel Quidet. « Les Russes ont créé un système de paiement par carte (Mir) géré par leur Banque centrale qui est utilisé par près de 90% de la population. Ils ont aussi développé avec les Chinois un système équivalent à Swift, utilisé par d’autres pays, qui couvrirait 2 milliards de personnes à travers le monde. Ils s’en sortiraient donc indemnes et cela va créer un problème capital pour les Européens qui ne pourront pas payer le gaz russe ».

"Sans parler des menaces de contre-sanctions agitées par Moscou. « On a parlé en rétorsion de l’interdiction du survol de la Russie pour toutes les liaisons britanniques vers l’Asie », abondait Arnaud Dubien, le directeur de l’observatoire franco-russe. Généralisée, cette mesure augmenterait la durée des trajets et donc le prix des billets. Evoqué aussi, un embargo sur les exportations de palladium et de titane pourrait bloquer les productions de Boeing et d’Airbus."

Sans oublier que qu'avec plus de 500 filiales, la France est le premier employeur étranger en Russie (160 000 salariés) ajoute L'Opinion.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !